Skip to Content

Groupes exclus / vulnérables

Envisager les droits de l’homme sous l’angle des groupes exclus constitue sans doute la perspective la plus intéressante. C’est dans la manière dont un gouvernement traite ses minorités et les sections les plus vulnérables de sa population que l’on peut véritablement évaluer sa façon de s'acquitter de son devoir de protection, de respect et de satisfaction des droits à l’égard de ses citoyens et des individus vivants sous sa juridiction.

Il suffit d’un coup d’œil à la liste suivante pour comprendre. Dans une étude sur les rapports gouvernementaux présentés à la Convention relative aux droits de l’enfant, Katarina Tomasevski a répertorié pas moins de 32 catégories d’enfants particulièrement susceptibles d’être exclus de l’éducation : enfants abandonnés, enfants demandeurs d’asiles, enfants mendiants, enfants travailleurs, filles mères, enfants prostitués, enfants illégitimes, enfants délinquants, enfants handicapés, enfants déplacés, enfants domestiques, enfants drogués, filles, enfants séropositifs, enfants sans abri, enfants emprisonnés, enfants autochtones, enfants mariés, enfants handicapés mentaux, enfants migrants, enfants appartenant à des minorités, enfants nomades, orphelins, filles enceintes, enfants réfugiés, enfants sans-papiers, enfants exploités sexuellement, enfants sans nationalité, enfants des rues, enfants soumis au trafic humain, enfants affectés par la guerre et enfants exerçant des activités professionnelles.

Nous suivrons certains de ces groupes – enfants et adultes – sur ce site, en identifiant précisément les défis qui se posent à eux en matière de droit à l’éducation.

Pour l’instant, voici quelques liens qui seront complétés plus tard par d’autres.

Femmes/filles

Minorités

Réfugiés

Déplacés internes

Personnes handicapées

Personnes affectées par des conflits et des situations d’urgence

VIH et Sida

Enfants des rues

Autochtones

Minorités sexuelles

Personnes en détention

etc.

Si vous souhaitez nous aider à compléter cette section, envoyez-nous vos commentaires, vos idées, vos ressources, etc. (info@right-to-education.org).