Skip to Content

©ActionAid
©ActionAid

Pour constituer un droit à part entière, l’éducation doit être à disposition, accessible, acceptable et adaptable. Le concept des 4 A élaboré par Katarina Tomasevski, ex-Rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'éducation, constitue l’un des meilleurs moyens d’évaluer la situation et de passer à l’action.

Mais il faut rappeler dès le départ que les 4 A ne constituent pas des principes définitifs. Les 4 A fournissent une méthode efficace pour expliquer le droit à l'éducation à partir de facteurs tangibles, mais ils ne forment pas une norme standard que l’on retrouverait dans tous les traités internationaux et de ce fait, ne doivent pas être considérés comme des repères génériques, complets, pour définir ce que représentent les droits à l'éducation du point de vue légal.

Les 4 A doivent être respectés, protégés et mis en œuvre par le gouvernement, premier responsable de ce devoir, mais d’autres acteurs ont également des devoirs à respecter dans le processus éducatif : tout d’abord l’enfant, sujet privilégié du droit à l’éducation, à qui il appartient de se conformer aux obligations liées à l'éducation ; ensuite, les parents qui sont les ‘premiers éducateurs’, et enfin les enseignants, dont  c’est le métier.

A travers le processus participatif utilisé par les 4 A,  les populations disposent d’un outil leur permettant de réfléchir à ce que signifie pour elles le droit à l’éducation et de comparer leur réalité actuelle à une situation idéale.

Les 4 A peuvent être résumés ainsi :

A disposition – l’éducation doit être gratuite, financée par le gouvernement, et bénéficier d’une infrastructure appropriée et d’enseignants formés capables de soutenir l’offre éducative.

Accessibilité – le système doit être accessible à tous sans discrimination, et des mesures positives doivent être prises en vue d’inclure les populations les plus marginalisées.

Acceptabilité – le contenu de l’éducation doit être pertinent, non discriminatoire, adapté à la culture et de bonne qualité ; l’école doit être sûre et les enseignants professionnels.

Adaptabilité – l’éducation doit évoluer en fonction de la transformation des besoins de la société et contribuer à lutter contre les inégalités, notamment la discrimination entre les genres, et doit pouvoir être adaptée localement pour correspondre à des contextes spécifiques.

Voir aussi : Le Diagramme en cercle des droits de l’éducation – une représentation visuelle des 4 A.