Skip to Content

Urgences et conflits

Important : Les normes minimales de l’éducation en situation d’urgence édictées par l’INEE sont en cours de révision. Pour participer à ce processus, cliquez ici.

Dans les situations de conflit, de reconstruction post-conflit et de catastrophe naturelle, le droit à l’éducation est un sujet extrêmement difficile et complexe. Il s’appuie et met en œuvre la législation internationale des droits de l’homme (en temps de paix) et la loi humanitaire internationale (qui s’applique en temps de guerre et pour les réfugiés).

Il s’agit de déterminer le rôle que peuvent jouer ces législations et les lois nationales dans des situations où apparemment aucune loi n’a plus cours. Il s’agit de suivre les premiers responsables - les gouvernements et la communauté internationale - pour s'assurer qu’ils remplissent leur devoir de pourvoyeurs d’éducation : dans les communautés locales situées près des zones affectées, dans les camps, auprès des déplacés internes et des nombreux réfugiés qui débordent les frontières, pour les ex-enfants soldats qui doivent être réintégrés dans la vie civile et retrouver leur enfance perdue, et pour tous ceux dont la vie a été bouleversée par la guerre, des catastrophes naturelles ou des désastres écologiques.

Nous sommes en train d’actualiser les informations relatives à l’éducation en situation de conflit et d'urgence. Pour le moment, vous pouvez vous référer aux emplacements suivants pour obtenir davantage d’information :

Nos pages sur les réfugiés et les déplacés internes, dans la section consacrée aux groupes exclus et vulnérables.

Le site de l’INEE (Réseau inter-agences d’éducation d’urgence)

qui ne s’intéresse pas uniquement au droit à l’éducation, mais offre des informations extrêmement utiles sur les institutions du monde entier et propose des normes minimales très précieuses pour l’éducation en situation d’urgence. La consultation mondiale de l'INEE a lieu tous les 5 ans. La dernière s'est tenue à Istanbul, en Turquie, du 30 mars au 3 avril 2009, et a rassemblé des experts éminents du secteur. Le projet Droit à l'éducation était présent aussi pour promouvoir la défense constante de la loi et l'approche basée sur les droits pour garantir l’éducation dans les situations d’urgence.

Les pages du Comité des droits de l’enfant de l’ONU (CRC) apportent des informations précieuses sur le droit à l’éducation en situation d'urgence, résultant de la Journée générale de discussion sur ce sujet en septembre 2008, à laquelle le projet Droit à l'éducation a également participé pour plaider en faveur de réponses éducatives fondées sur le principe des 4 A dans les situations d’urgence : à disposition, accessible, adaptable et acceptable. Cette discussion au CRC a été suivie d'un débat à l’Assemblée générale de l’ONU à New York le 18 mars 2009.