Skip to Content

Agir à l’échelon national

©Chryssa Panoussiadou/Impact/ActionAid
©Chryssa Panoussiadou/Impact/ActionAid

Au niveau national, une grande partie du travail sur le droit à l’éducation consiste à rechercher des informations pour soutenir et renforcer le travail local, à collaborer avec des juristes et à amplifier la voix locale en collaborant avec des coalitions, les médias etc. En mettant en corrélation l’analyse et l’action locale et les ressources nationales, il sera possible d’établir un lien avec la Constitution, d’influencer sa formulation et son application. Le travail au niveau national consiste également à encourager le débat national sur le droit à l’éducation en utilisant des techniques de plaidoyer pour faire de ce droit une réalité. Enfin, il s’agira de créer des relations au niveau international, soit par le biais de processus internationaux et en utilisant des conventions internationales pour assurer le droit national à l’éducation, soit en collaborant horizontalement entre les pays pour plaider en faveur d’un renforcement de la nature contraignante des conventions internationales, dans le but de se rapprocher de la possibilité de faire de ce droit une réalité.

Ces dernières années, les défenseurs de l’éducation du monde entier ont concentré toute leur énergie sur le cadre de l’Éducation pour tous – affirmé une première fois en 1990 à Jomtien et renforcé ensuite en 2000 à Dakar. Si ce cadre offre, sans aucun doute, une vision d’un avenir meilleur, il n’a aucun statut légal. Il est impossible de répondre par une action légale au fait que la communauté mondiale a échoué à fournir les ressources promises. Il en va de même pour les Objectifs du millénaire pour le développement, également dépourvus de statut légal. C’est pourquoi il faut utiliser un autre système de référence pour faire du droit à l’éducation une réalité ; celui-ci touchera probablement à votre Constitution et à la législation nationale en leurs points relatifs à l’éducation, au genre ou aux droits de l’enfant. Il faut, toutefois, reconnaître que les conventions internationales définissent un cadre et des points de référence permettant d’évaluer les législations nationales. Ce sont des normes à utiliser pour demander des comptes à votre gouvernement. C’est pourquoi il vous faut connaître les traités internationaux concernés avant de vous engager au niveau national pour le droit à l’éducation.

Pour en savoir plus sur les stratégies d’action au niveau national :

 

From analysis to action

Working with the government

Constitutional change

Rights holders and duty bearers